Michel Pidoux à Madagascar (2)

Le public


Cette deuxième session de formation de 2 jours était organisée par les Petites Sœurs de l’Evangile d’Antsirabe.

Le public était plutôt issu du secteur médico-social : une des sœurs intervenant en prison, une autre en dispensaire, ainsi que des responsables d’associations dédiées aux enfants notamment. Malala, la représentante de l’Association l’Homme et l’Environnement et bras droit d’Olivier Behra à Vohimana, a fait le déplacement également.

Une quinzaine de participants à cette occasion.

Etant donné le nombre restreint, Michel a pu orienter son enseignement selon les sujets désirés, s’adapter aux demandes et réaliser des préparations avec les participants.



La pratique : exemples


Il s’agissait donc de traiter des exemples précis et concrets pour répondre à des problèmes quotidiens.


Punaises de lits en prison et épidémie de grippe


En prison, la promiscuité est malheureusement très forte. Les conditions d’hygiène s’en trouvent fortement altérées. Les prisonniers dorment sur des planches en bois et affrontent une invasion de punaises. Michel a proposé une formulation toute simple pour lutter contre le fléau et en même temps freiner l’épidémie de grippe: un spray atmosphérique à base d’huile essentielle de citronnelle à pulvériser dans les lieux collectifs.

Pour traiter les cas de covid 19 , Michel a mis à disposition des sprays nasaux. Et les participants ont aussi appris à les préparer eux-mêmes. Néanmoins, il est tout à fait possible de les acheter prêts à l’emploi via Arova pour la modique somme de 2000 ariarys (environ 0,45 cts).


Les enfants et les rhumes


Par ailleurs, certains participants intervenant dans des associations pour enfants, souhaitaient apprendre à réaliser des suppositoires. Cette voie d’administration reste la plus efficace et pratique pour traiter divers rhumes et bronchites.


La marche à suivre est très simple : faire fondre du beurre de cacao, y mélanger la synergie d’huiles essentielles adéquate quand le beurre tiédit puis couler l’ensemble dans les moules spéciaux (mis à disposition par Michel). Il est également possible de réaliser les suppositoires en utilisant de la cire spéciale qui fond à 37° (connue sous le nom de Witepsol® ou Suppocire®), plus pratique d’emploi. Les moules à suppositoires tout comme la cire ont été mis à disposition par Michel.


Les posologies pour les suppositoires sont les suivantes :

- Enfant de moins de 6 ans : 40mg d’HE /1 suppo

- Enfant de 6 à 12 ans : 80mg jusqu’à 12 ans,

- 12 ans et + : 120mg

- 1 suppo matin et soir pendant 7 jours.


Crèmes et baumes


Les participants ont apprécié également de s’exercer à la préparation de crèmes et baumes pour la peau.




LE PRATIQUE


Documents théoriques


Dans un esprit pratique, chacun/e a reçu un document portant sur la « sécurité, extraction et la qualité des huiles ». De plus, pour celles et ceux qui avaient amené une clé USB, tous les documents théoriques leur étaient remis.

De plus, Michel remet des fiches explicatives par huile essentielle et par synergie.


Ouvrages didactiques


Pour mener à bien sa formation et la rendre la plus pratique possible, Michel s’est servi de 2 ouvrages en particulier (lors de son séjour à Antsirabe en 2008-2012, Michel les a rédigés avec l’aide de tradipraticiens, médecins, botanistes, etc.) : un portant sur les maladies des Hauts-Plateaux et le deuxième sur les plantes qui peuvent être utiles dans une pathologie en particulier. Il s’agit plutôt de phytothérapie au sens large, pas seulement d’aromathérapie.


Les livres ont été remis à chaque participant avec une finalité 100% pratique : s’en servir et y chercher l’information.


Comme exemple, Michel prend l’hypertension, maladie assez répandue sur les Hauts-Plateaux. En plus de la possibilité de cultiver de l’ail dans le jardin, le patient doit aussi pouvoir agir sur son état émotionnel et de stress. Il est donc proposé d’enchaîner avec une prise d’huile essentielle antispasmodique. Tout en insistant sur le fait que la personne doit aimer l’huile essentielle pour adhérer. Et que chacun/e doit devenir acteur/actrice de sa santé.


Synergies prêtes à l’emploi


Dans un souci de soutenir les stagiaires dans leur pratique, l’association Arova met à disposition les synergies prêtes à l’emploi : AROPEAU, ARORESP, ARODOL, AROCIRC, BTH


En conclusion : un besoin d’accompagnement jugé indispensable


A l’issue de ces deux journées de formation, tous les participants se sont déclarés vivement satisfaits. Néanmoins, à l’unanimité, le besoin d’accompagnement se fait sentir. Michel Pidoux s’en remet donc à Arova pour jouer ce rôle de guide pour la suite des pratiques en aromathérapie tout comme pour la préparation des produits.


A noter : l’idéal sera à l’avenir de pouvoir assurer la formation continue en malgache, le niveau de français étant inégal. Avis aux amateurs !

0 commentaire